Monsieur René KAHUKULA, coordonnateur général de "Actions pour le Développement des Paysans Déshérités" (ADEPAD), ONG basée à Bukavu, a été arrêté à Bujumbura (Burundi) en date du 1er Juin 2012 par un commando, constitué d’agents des services de sécurité congolais avec la complicité des autorités burundaises alors qu’il était en visite privée chez le Professeur Docteur MBONEKUBE, résident dans cette ville sous statut de réfugié (HCR) ; Ils furent ensemble arrêtés puis livrés aux mains d’un certain Delphin KAHIMBI, Commandant des opérations militaires à Uvira le 2 juin 2012. Ce dernier les achemina à Bukavu, le 3 juin 2012, où ils furent séquestrés dans l’ancienne résidence du Président Mobutu transformée en cachot de fortune sans qu’aucun motif de leur arrestation ne leur soit signifié. Du 3 juin 2012 au 6 juin 2012, ils furent, sous la torture et menaces de mort, soumis à un interrogatoire serré par une commission dite « interservices » constituée de délégués de la DGM, de la DEMIAP, de l’ANR, du Gouvernorat de province et de la 10ème Région maintenus au cachot, privés d’eau et de nourriture. L’interrogatoire avait tourné autour de leurs propres vies et d’une prétendue « rébellion qu’ils seraient en train de préparer en vue de déstabiliser la RDC ».

En dépit des explications claires fournies aux membres de cette commission, ils furent maintenus au cachot où il leur fut infligé des traitements cruels, inhumains et dégradants et autres actes de torture afin d’arracher d’eux des aveux. Faute d’aveux obtenus de leur part, ladite commission les fit conduire à Goma, le 31 juillet 2012, d’où ils furent amenés à Kinshasa le 13 août 2012 avec d’autres codétenus. Aussi, furent-ils éparpillés dans les lieux carcéraux à travers la ville de Kinshasa et que René KAHUKULA, quant à lui, a été placé jusqu’en date du 21 octobre 2012, au Quartier Général de la Légion PIR sur l’avenue Victoire dans la Commune de KASAVUBU.

Outre le fait que, depuis son arrestation, Monsieur René KAHUKULA n’a jamais été mis à la disposition de l’autorité judiciaire compétente ni informé de réels motifs de son arrestation, la Ligue des Electeurs dénonce aussi le fait que lors de la dernière visite de son équipe de monitoring, ce mercredi 24 octobre 2012, la police à la garde du lieu de détention de René KAHUKULA n’a pu fournir d’autres explications que d’ affirmer qu’elle ignorait où il était sans précisions de qui l’a pris et où a-t-il été amené. Il est donc porté disparu !

Aussi, la Ligue des Electeurs exprime-t-elle sa vive inquiétude pour la vie de Monsieur René KAHUKULA et en appelle à toute personne de bonne volonté à fournir toute information nécessaire tendant à faire toute la lumière sur sa situation ou lui porter secours en vue de préserver sa vie face aux menaces de mort qui pèsent sur sa personne. La Ligue des Electeurs rappelle au Gouvernement de la République que la sécurité de personnes et des biens relèvent de ses prérogatives régaliennes et que la disparition de René KAHUKULA dans ses lieux de détention ne peut être absolument que mis à sa charge sinon viendrait réconforter la thèse des crimes d’Etat perpétrés en République Démocratique du Congo.

Aidez-nous à retrouver René KAHUKULA !

Kinshasa, le 25 octobre 2012.

Contact presse :

Maitre LUMU MBAYA

Secrétaire Exécutif de la Ligue des Electeurs

Tél. :+243815079823

Courriel : le_rdc@yahoo.fr; sylvalumu@yahoo.fr